PROJET D’ÉTAIN DE BISIÉ 2019-01-21T06:54:31+00:00

Progress of building the world’s most significant tin mine

L’un des plus importants gisements d’étain au monde

La zone d’intérêt de Mpama Nord du projet d’étain de Bisie dans le Nord Kivu dans l’est de la RDC est l’un des plus importants gisements d’étain au monde. Alphamin détient actuellement un permis d’exploitation au Nord Kivu en RDC. Le projet présente une opportunité intéressante d’exploiter l’un des gisements d’étain de la plus haute qualité connus dans le monde et de promouvoir la croissance économique et la stabilité au Nord Kivu. Alphamin estime que la mise en œuvre du projet sera un catalyseur de la croissance économique régionale. Elle s’engage à contribuer à la stabilité et au développement de l’activité économique au Nord Kivu, apportant des bénéfices importants à la communauté et aux autres parties prenantes.

Documents environnementaux et sociaux

Alphamin Bisie Mining SA (ABM SA) a l’intention de mettre en œuvre le projet d’extraction d’étain de Bisié dans le Nord Kivu, dans l’est de la RDC. Une exploitation souterraine d’étain sera mise sur pied, avec les infrastructures de traitement et de soutien requises, et sera située à la surface de la vallée à l’ouest du camp d’exploration existant.

EOH Coastal & Environmental Services (CES) a été choisie pour effectuer une évaluation de l’impact environnemental, social et sanitaire (EIESS) du projet proposé, cette évaluation ayant éclairé le processus de planification de l’étude de faisabilité définitive – achevée en mars 2016.

Il est à noter que le processus EIESS et le rapport subséquent ne sont pas requis pour demander l’autorisation ou l’approbation d’une autorité nationale ou provinciale mandatée en RDC, mais sont nécessaires pour aider ABM à respecter les normes et les spécifications applicables en matière de rapports nationaux et internationaux concernant les projets miniers de cette nature.

Le résumé exécutif de l’évaluation de l’impact environnemental, social et sanitaire (ci-dessous) est donc ouvert aux commentaires du public jusqu’au 23 Septembre 2016.

ÉTAIN DE BISIÉ – RÉSUMÉ DE L’EIESS – DOCUMENT POUR DIVULGATION PUBLIQUE
ÉTAIN DE BISIE – RÉSUMÉ EXÉCUTIF DE L’EIESS – RÉUNIONS PUBLIQUES
ÉTAIN DE BISIE – RESUME EXECUTIF – POUR RÉUNIONS D’INFORMATION PUBLIQUE
ÉTAIN DE BISIE – PROGRAMME DE GESTION ENVIRONNEMENTALE ET SOCIALE

Emplacement

Emplacement et quantité de minerai

Bisié est situé dans le territoire de Walikale de la province du Nord Kivu en RDC. Situé à environ 180 km au nord-ouest de Goma, Bisié, capitale de la province du Nord Kivu, se trouve à 60 km de la ville de Walikale et à 32 km de la route nationale reliant Walikale et Kisangani. Bisié est l’un des plus grands gisements d’étain au monde et compte parmi les projets d’étain les plus avancés mis en œuvre, présentant ainsi des avantages considérables.

Le forage à Mpama Nord et à Mpama Sud a débuté en juillet 2012. Le forage initial a eu lieu sur les deux sites où l’on a identifié une importante minéralisation en or sur une distance de plusieurs centaines de mètres à Mpama Nord et Mpama Sud. Les résultats ont confirmé qu’un important projet d’étain pouvait être lancé à Bisie et la direction a décidé de se concentrer sur le forage du minerai à Mpama Nord, bien que les résultats aient révélé que les deux sites ont probablement la même quantité de ressources. En novembre 2013, la société a annoncé une estimation des ressources non exploitées de 4 Mt à 3,5 % d’étain pour 141 000 tonnes d’étain contenu (à une teneur de coupure de 0,25 %). L’estimation des ressources à Mpama Nord a été mise à jour en mars 2015 et fait état de 2,65 Mt de ressources à 4,49 % d’étain pour 119 240 tonnes d’étain contenu (à une teneur de coupure de 0,5 %) et de 1,2 Mt à 3,6 % d’étain pour 42 800 tonnes d’étain contenu (à une teneur de coupure de 0,5 %) dans la catégorie inférée.

En octobre 2015, la société a annoncé une augmentation de 30 % par rapport à l’estimation des ressources minérales de mars 2015. Cela inclut 3,94 Mt à 3,94 % d’étain pour 155 300 tonnes d’étain contenu (à une teneur de coupure de 0,5 %) dans la catégorie indiquée et 0,84 Mt à 4,64 % d’étain pour 38 900 tonnes d’étain contenu (à une teneur de coupure de 0,5 %) dans la catégorie inférée et cette estimation a été utilisée dans l’analyse de l’exploitation minière dans l’étude de faisabilité.

Les estimations des ressources minières ont de nouveau été mises à jour en mai 2016. L’estimation des ressources minérales fait état de 19 000 tonnes d’étain en ressources minérales mesurées, 188 400 tonnes d’étain de ressources minérales indiquées et 22 800 tonnes d’étain de ressources minérales inférées à une teneur de coupure d’étain de 0,5 %.

L’achèvement de l’étude de faisabilité du projet en 2016 a été une étape cruciale pour démontrer la solidité de ce dernier et pour le faire évoluer vers la mise en œuvre et la production.

Possédant d’excellentes caractéristiques de récupération et très peu de matières nocives dans le concentré, Bisié devrait produire, dès le démarrage de la production, du concentré d’étain à un coût opérationnel global de 8 837 USD par tonne d’étain. À l’heure actuelle, il n’existe pas d’autre projet d’étain dans le monde qui puisse s’engager dans la construction dans les conditions tarifaires actuelles et, en tant que tel, le projet devrait devenir le prochain plus grand projet de production d’étain.

Cliquez sur le bouton ci-dessous pour avoir un résumé plus détaillé du projet d’étain de Bisié.

TÉLÉCHARGER LE PDF ICI

Surmonter les défis

Il y a très peu d’infrastructure dans la région et actuellement, les seuls moyens d’accéder au site sont par hélicoptère ou par marche de deux jours. Un camp de base a été construit sur le site. Les infrastructures locales sont soit non-existantes, soit en mauvais état. Pour ces raisons, le projet nécessitera un investissement important dans la construction des accès routiers, la production d’électricité et la gestion des déchets. ABM a déjà entamé la construction d’une route d’accès de 32 km entre la zone du projet et le village de Logu. En juin 2016, Alphamin avait déjà construit environ 30 km de route d’accès pour véhicules légers afin d’accélérer la mobilisation des entrepreneurs pour la phase de construction. Alphamin possède l’expertise, la résolution et la détermination pour surmonter ces défis, en vue de livrer une installation d’extraction d’étain lucrative au Nord Kivu.

Géologie et science de l’opportunité

Bara Consulting a effectué l’étude minière et recommandé que l’exploitation des ressources minérales à Bisié soit réalisée en utilisant des méthodes d’exploitation souterraine mécanisées. Elle envisage une méthode d’exploitation avec foudroyage par sous-étage pour extraire le minerai par rabattage au niveau des limites sud et nord de la minéralisation vers la rampe centralisée pour camion. Le minerai issu de l’abattage sera chargé par des chargeurs-transporteurs à pneus en caoutchouc d’une capacité de 14 tonnes, déversé dans des tombereaux de 40 tonnes et transporté à la surface où il sera stocké avant le processus de récupération de l’étain. Il est prévu une exploitation de 360 000 tonnes par an. L’accès au gisement se fera par une rampe pour camion situé 20 m au-dessous du gisement. La rampe pour camion a été conçue comme une excavation de 5 mH x 5 mL et sera construite avec une pente de 9 degrés au-dessous de l’horizontale. Elle servira de principale galerie d’entrée d’air de la mine. Les sous-étages seront espacés verticalement tous les 20 m et des galeries montantes de service seront mises en place entre ces derniers pour permettre l’installation des services miniers et la création d’une voie de secours en cas d’effondrement ou de blocage de la rampe pour camion. Les galeries montantes de service servent également de galerie de retour d’air de la mine. L’eau sera collectée sur le front d’avancement et pompée vers un système de barrages en cascade à chaque étage. L’eau sera pompée de la mine jusqu’à un barrage à la surface.

Un soutien généralisé

Alphamin s’engage à promouvoir le développement et la prospérité au Nord Kivu, tout en assurant la stabilité dans la région. Le projet est susceptible de transformer la région aux niveaux social et économique, en ajoutant une valeur locale importante. Par conséquent, le projet bénéficie du soutien du gouvernement provincial du Nord Kivu et du gouvernement de la République démocratique du Congo (GRDC). Le GRDC possède également une part non dilutive de 5 % d’ABM. En outre, le projet bénéficie d’un appui politique et diplomatique international et solide en RDC, du soutien diplomatique des États-Unis et de l’Afrique du Sud et collabore avec des organismes d’aide internationale. Les communautés locales soutiennent fermement l’exécution du projet car il créera des emplois et favorisera la mise en place de meilleures infrastructures. Le soutien à la communauté locale sera davantage renforcé grâce à l’Alliance Lowa, une fondation à but non lucratif qui stimulera le développement économique et social complet et continu et sera financée par ABM, les communautés elles-mêmes et des dons.

Investissement intelligent

La minéralisation en étain à Bisié est unique en raison de sa haute qualité, de la prédominance de filons de cassitérite et d’une brèche ayant de fines disséminations de cassitérite et un contrôle structural solide. La minéralisation en étain à Bisié est également unique du fait de l’abondance de l’étain de bois qui provient probablement du litage complexe dû à des variations de la teneur en fer dans les filons de cassitérite. Une étude de faisabilité mise à jour en mai 2016 a fait état de réserves minérales probables de 3,52 Mt à 4,34 % d’étain contenant 152 800 tonnes d’étain (à une teneur de coupure de 1,8 %). La production annuelle de concentré d’étain est estimée à 9 000 tonnes, soit une durée d’exploitation minière de 12 ans et demi.

 Alphamin devrait offrir un retour sur investissement considérable aux investisseurs sur la gamme complète des prix d’étain escomptés. Selon l’étude de faisabilité, la valeur actualisée nette (VAN) de l’investissement à Bisié s’élève à 402,2 millions USD et le taux de rentabilité interne (TRI) à 49,1 %. L’étude de faisabilité était basée sur un prix de 17 300 USD par tonne d’étain. Alphamin a l’intention de développer Bisié à un coût en capital prévu de 151,4 millions USD et d’obtenir un financement par emprunt ou par actions pendant l’exercice 2016/2017 pour mettre en œuvre le projet et fournir le fonds de roulement pendant la phase de démarrage. L’extension future d’Alphamin devrait être financée en interne grâce à la trésorerie d’exploitation. En supposant que la construction débute au 3e trimestre de 2017, la première production de concentré d’étain sera attendue au 4e trimestre de 2018. Une production stable est prévue d’ici 2019.

 Un avenir prometteur se pointe à l’horizon et une approche par étape a été élaborée.

  • Développer Mpama Nord de 2017 à 2018
  • Exploiter la mine et assurer la production de 9 900 tonnes d’étain par an entre 2019 et 2027
  • Développer Mpama Sud de 2025 à 2026
  • Développer les bas-fonds de Mpama de 2028 à 2031

Gestion des risques solide

La direction d’ABM possède de vastes connaissances et de solides relations au niveau local pour aider à gérer les risques politiques et sociaux. Les risques liés à la sécurité dans un contexte comme celui de la région est de la RDC sont très localisés. La collecte et l’analyse proactive des informations et le partage des informations avec les parties concernées, y compris les programmes de développement social, permettront d’anticiper, de réagir de manière appropriée et d’atténuer ces risques. Alphamin comprend et surveille de près la dynamique politique, sociale et sécuritaire en RDC et collabore avec les services de sécurité locaux, nationaux et diplomatiques et les Nations Unies afin de partager les informations et les préoccupations. Le plan de sécurité stratégique d’ABM vise à gérer efficacement les risques liés à la sécurité de façon concertée, et conformément aux lois de la RDC, pour assurer un environnement de travail sécurisé et de confiance.

La gestion des risques liés à la sécurité comprend une collecte d’informations proactive et dynamique pour anticiper les tendances et les risques. Elle implique également la collaboration avec les services de sécurité publique (y compris la MONUSCO) dans le respect des lois du Gouvernement de la RDC et des Principes volontaires sur la sécurité et les droits de l’homme. En outre, cela signifie l’intégration continue des risques liés à la sécurité dans les stratégies de développement opérationnel et communautaire, afin que les risques d’Alphamin puissent être atténués, les opérations, l’emploi et l’investissement social de l’entreprise se traduisant par des opportunités économiques pour un nombre croissant de la population locale.

Logistique et infrastructure

ABM a déjà entamé la construction d’une route d’accès de 32 km entre la zone du projet et le village de Logu. En juin 2016, Alphamin avait déjà construit environ 30 km de route d’accès pour véhicules légers afin d’accélérer la mobilisation des entrepreneurs pour la phase de construction. Les besoins en eau des usines de traitement sont de 690 m³ par jour. L’eau de l’aquifère arrivera aux chantiers de la mine à un débit compris entre 1 000 m³ et 5 000 m³ par jour, selon l’étendue de l’exploitation minière au fil de la durée de vie de la mine. L’eau extraite des chantiers souterrains sera utilisée pour le fonctionnement de l’usine de traitement, des tests de pollution étant effectués sur l’excès d’eau avant qu’elle ne soit déversée dans la rivière Bisié. L’étude de faisabilité a conclu que des moteurs électriques de 3,6 MW seront installés sur le site. L’alimentation électrique de ces moteurs sera fournie par une centrale au diesel sur le site. Pour son fonctionnement, la centrale électrique nécessitera environ 500 000 l de diesel par mois. En utilisant un prix de base du pétrole brut de 60 USD le baril, les coûts de l’énergie électrique s’élèveront à 0,37 USD par kWh.

Open

prices at close of last trading day