AJOUTER DE LA VALEUR 2018-10-29T11:56:02+00:00

Défis de la communauté locale

ABM s’est engagé, dès le début de la production, à investir 4 % de ses dépenses en matière d’exploitation et d’administration au niveau national dans le développement de la communauté. Cet investissement sera régi conjointement avec des représentants des communautés locales et géré par l’Alliance Lowa, une fondation à but non lucratif réglementée par le Gouvernement de la RDC. ABM continuera à faire valoir ses droits juridiques quant au développement de Bisié et à l’exploration de nouvelles possibilités pour assurer le transfert des mineurs artisanaux opérant dans l’illégalité vers des sites légaux et exempts de conflits ailleurs dans la région.

Les projets soutenus par la fondation seront sélectionnés suivant une enquête approfondie auprès des 13 500 ménages (environ 80 000 habitants) dans les 44 communautés les plus proches de Bisié. Les comités représentatifs donneront la priorité à une série de projets de promotion du développement social et économique auxquels ils apporteront, conjointement avec les autorités locales et des donateurs externes, leur contribution. Les projets prévus pourraient inclure des moyens de subsistance alternatifs, en particulier la culture du palmier à huile, du cacao et du café. Ces initiatives permettront de générer des revenus autrement que par l’exploitation minière artisanale illégale. Elles fourniront également des infrastructures et des services éducatifs et sanitaires, par exemple au niveau de l’eau potable, de la réduction du taux de paludisme et du traitement de la maladie, ainsi que du renforcement des capacités en matière de soins de santé primaires.

Le Professeur Anselme Kitakya (Ministre provincial des Mines), posant la première pierre de l’école de Logu en présence de Marie Claire Bangwene (Administrateur du territoire), Richard Robinson (DG d’ABM), le conseiller juridique d’ABM et M. Gilbert Kalinda (notable de Walikale)

Prospérité économique

Le projet a constitué une entreprise passionnante dans son intégralité. Il est particulièrement positif de voir comment il prend corps et comment le rêve devient réalité. Alphamin a fait d’énormes progrès en poursuivant l’exploration du gisement et en faisant de l’infrastructure minière une mine d’étain à part entière. Au-delà de l’exploitation minière, il est passionnant de constater d’ores et déjà l’impact d’Alphamin. Grâce à l’antenne Vodacom, la communauté a désormais accès aux services de téléphonie mobile et les petits commerces locaux sont en plein essor – l’antenne a donné un nouveau souffle à l’activité économique des communautés locales.

Stabilité politique

L’opération tiendra sa promesse d’établir la première mine d’étain commerciale à grande échelle dans l’est de la RDC qui produira un concentré d’étain exempt de conflits, tout en favorisant le développement communautaire, la sécurité, la santé et des pratiques respectueuses de l’environnement. Soutenu par des investisseurs socialement responsables, l’investissement d’Alphamin s’inscrit dans le cadre des efforts mondiaux pour garantir la transparence de la chaîne d’approvisionnement des minerais sources de conflits et des initiatives dans la région des Grands Lacs pour assurer une certification exempte de conflits liée aux réformes gouvernementales, comme celles lancées par la RDC et le Rwanda.

La nature catalytique de l’investissement d’Alphamin dans la région post-conflit de l’est de la RDC présentera des synergies et des capacités d’optimisation avec le financement et les initiatives humanitaires, de stabilisation et de développement du Gouvernement de la RDC et des multiples donateurs (y compris la Banque mondiale, l’Union européenne, l’Agence américaine pour le développement international et le Département britannique pour le développement international).

Autonomisation sociale

L’investissement d’Alphamin transformera fondamentalement l’économie locale, les conditions sociales et la gouvernance qui prévaut au territoire de Walikale et dans la province du Nord Kivu. Selon l’étude de faisabilité mise à jour, la construction et l’exploitation responsables de la mine de Bisié devraient entraîner l’emploi d’environ 700 personnes pendant la construction et créer environ 450 emplois locaux permanents pendant l’exploitation. Les avantages en matière d’économie et de gouvernance seront bénéfiques au Nord Kivu, ce qui permettra de réduire l’insécurité et d’améliorer les conditions de vie dans la région. En sus de cet impact direct et positif, Alphamin met sur pied l’Alliance Lowa, une fondation à but non lucratif qui favorisera la mise en œuvre des projets sociaux sélectionnés par les communautés du territoire de Walikale dans le Nord Kivu, près de Bisié.

Alphamin contribuera à l’Alliance à hauteur de 4 % de ses dépenses opérationnelles et administratives . Le recours aux partenaires locaux et internationaux ayant fait leurs preuves aidera à relever les défis de la logistique minière et humanitaire, apportant des solutions globales au besoin, et garantira que les autorités locales soutiennent les aspects financiers, techniques et de maintenance du projet.

Développement des infrastructures

ABM a entamé la construction d’une route d’accès de 32 km entre la zone du projet et le village de Logu. En juin 2016, Alphamin avait déjà construit environ 30 km de route d’accès pour véhicules légers afin d’accélérer la mobilisation des entrepreneurs dans la phase de construction.

Alphamin travaille également en collaboration avec le gouvernement du Nord Kivu et l’Office des Routes pour réhabiliter la route Goma-Walikale. À l’heure actuelle, les améliorations ont permis au gouverneur du Nord Kivu, Son Excellence Julien Paluku Kahongya, de respecter son engagement à emprunter la route Goma-Walikale pour les célébrations de la Fête de l’Indépendance qui ont eu lieu le 30 juin. Il a fait le voyage de Goma à Walikale avec un convoi de dignitaires en 9 heures et 15 minutes.

Grâce à cette route, Alphamin a pu déplacer les cinq premiers conteneurs de l’équipement minier pour la galerie de retour d’air, actuellement en construction, de Johannesburg à notre dépôt à Osikari, à 36 km au nord-ouest de Walikale, en 20 jours.

Gestion de l’environnement

Le ministère des Mines a approuvé l’évaluation de l’impact sur l’environnement (EIA) et le plan de gestion de l’environnement (EMP) de la société. La société est également sur le point d’achever une évaluation de l’impact environnemental, social et sanitaire (EIESS) et un plan de gestion environnementale et sociale (ESMP) conformes aux critères de performance de la Société financière internationale (SFI) et aux Principes de l’Équateur.

Le projet ne devrait pas avoir un impact environnemental négatif sur le parc national de Maiko, à 15 km de Bisié. La mise en œuvre du projet devrait générer plus d’emplois et stimuler d’autres activités économiques dans la région, ce qui pourrait entraîner la réduction du braconnage et d’autres pressions négatives dans la région, y compris dans le parc national de Maiko.

Éducation

En ce qui concerne l’éducation, outre les infrastructures scolaires, l’exécution du projet conduira à la formation des enseignants et à la participation des parents à la gouvernance, tandis qu’un soutien approprié au gouvernement local améliorera les services et les infrastructures communautaires ciblées, notamment les routes, les ponts et les systèmes d’eau potable.

Open

prices at close of last trading day